WW: Il n’y a pas de décision générale en matière de fermeture

Le groupe Wüstenrot & Württembergische a connu une forte croissance en 2019 et a considérablement amélioré ses résultats. Le conseil d’administration a également des «ambitions» pour 2020 – malgré la crise corona. En 2019, les primes brutes émises ont augmenté de près de 6,3% à 4,32 milliards d’euros. Sur ce montant, 2,37 milliards d’euros étaient destinés aux assurances de personnes et 1,95 milliard d’euros aux assurances composites. Le financement de la construction a augmenté de 10,9% à 6,96 milliards d’euros.

Même si le personnel de bureau et de terrain est au bureau à domicile, ils restent dans les mots de Jürgen A. Junker, PDG du groupe Wüstenrot & Württembergische AG (W&W AG), en contact étroit avec le client. De nombreux conseils sont actuellement sollicités pour optimiser ses propres assurances et investissements, a-t-il déclaré. Ces derniers jours, il a découvert à quel point il est important d’avoir des contacts avec le médiateur.

Et en regardant la numérisation qui progresse depuis trois ans, il dit: “Tout ce qui est techniquement réalisable ne correspond pas aux souhaits des clients augmente leur satisfaction”. Lors de la rénovation, “une attention particulière a été portée au fait que la rénovation ne doit pas se faire au détriment de la rentabilité ou du client”

Parle du BSV au niveau de l’association

À la discussion animée sur la possible protection de l’assurance de fermeture d’entreprise (BSV) 30 mars 2020, 27 mars 2020, 25.3.2020), a déclaré Thomas Bischof: “Nous ne prenons pas de décision générale quant à l’efficacité ou non de l’assurance de tir de l’entreprise”.

De l’avis de Bishop, qui dirige l’assurance au conseil d’administration du groupe, le secteur public est responsable des fermetures. Le but de l’assurance du BSV est le remplacement en cas de fermeture due à une contamination et non en cas d’interruption officiellement ordonnée des chaînes d’infection.

Sur demande, il rend compte de nombreuses discussions qui se déroulent actuellement sur ce sujet au niveau de l’association. Bishop a cité des déclarations d’associations professionnelles selon lesquelles seulement un pour cent des entreprises ont un BSV. Seuls les hôtels et restaurants sont concernés par la fermeture.

Soit dit en passant, on essaie de «trouver la meilleure solution possible avec chaque client». Comme d’autres assureurs, le groupe W&W a modifié ses règles en matière de reports, de modifications des modes de paiement, d’ajustement des sommes ou de mise hors service des véhicules automobiles à la suite de la crise de Corona.

Les conséquences de la crise corona sont une question de durée

Il est également valable pour 2020 Groupe W&W “Fondamentalement”, s’en tient à leur corridor de bénéfices à moyen et long terme de 220 à 250 millions d’euros, explique Junker. Les actionnaires ont reçu pour 2019 en consultation avec le Autorité fédérale de surveillance financière (Bafin) inchangé un dividende de 65 cents par action.

En ce qui concerne les mauvais moments, le dividende n’a pas augmenté ces dernières années. Maintenant, vous ne voulez pas non plus les baisser, dit Junker. “Il n’est pas clair si nous pouvons les conserver en 2020, mais nous avons des ambitions.”

Si la crise corona persiste beaucoup plus longtemps, les bénéfices devraient tomber en dessous de ce niveau. Aucun changement n’a encore été constaté dans les nouvelles affaires ou dans le total des marchandises entrantes. Pour le résultat capital, on espère que les marchés s’amélioreront dans les prochaines semaines. Cela concerne surtout les obligations d’entreprises, puisque l’exposition aux actions a été réduite en 2019 et essentiellement couverte.

Groupe W&W, chiffres clés des ventes. Cliquez sur l’image pour agrandir.
(Image: W&W, rapport annuel 2019)

Bénéfice avec vent arrière – peu d’impact sur les affaires vie

Grâce à “à nouveau un très bon résultat technique”, à la discipline des coûts et à un résultat financier plus élevé, le groupe a augmenté son résultat après impôt en 2019 de 16% à 249,1 millions d’euros. Avec un résultat financier de 2,35 (exercice précédent: 1,25; 16 avril 2019) Cependant, en 2019, il y a eu un “vent arrière” de milliards d’euros.

Là, un résultat d’évaluation nettement amélioré sur les titres à revenu fixe et les titres de participation en a profité. Cet effet a été donné en un montant net d’environ 40 millions d’euros, qui ne se répétera probablement pas en 2020. Le ratio brut des sinistres et des dépenses était de 89,4 (89,5) pour cent.

Bischof considère que les effets de la crise corona sur l’activité d’assurance-vie sont plutôt mineurs. L’activité SHUK sera affectée différemment, mais dans l’ensemble, cela peut être contrôlé. Pour l’assurance maladie, il s’attend à des coûts légèrement plus élevés en raison d’une part de marché inférieure à la moyenne dans l’assurance à prix plein.

Risques réduits grâce à l’engagement rural

Selon le directeur financier Michael Gutjahr, les risques pour l’épargne logement et le financement par emprunt dépendent principalement de la durée de la crise corona. En général, le groupe est plus impliqué dans les «ceintures de bacon» et dans les zones rurales et non dans les zones métropolitaines, où des exagérations ont déjà eu lieu.

Au cours de l’exercice 2019, les primes brutes émises ont augmenté de près de 6,3% à 4,32 milliards d’euros. L’assurance des particuliers représente 2,37 milliards d’euros (+ 5,8%) et l’assurance composite 1,95 milliard d’euros. Le financement de la construction a globalement augmenté de 10,9% pour atteindre 6,96 milliards d’euros.

Dans le domaine du financement de la construction, les affaires nouvelles ont augmenté d’environ 14% pour atteindre 6,3 milliards d’euros. Junker justifie la forte croissance avec, entre autres, des améliorations de produits, de nouveaux concepts de support pour un financement de construction de gros volumes et des processus de traitement plus rapides. L’activité brute d’épargne logement neuve a légèrement reculé à EUR 13,5 (13,7) milliards. Les affaires nouvelles dans la vie ont atteint 3,71 milliards d’euros (3,4) milliards de contributions.

Plus de détails sur l’exercice 2019 sous ce lien (Fichier PDF, 5,51 Mo).

 

admin