Réassureur SCOR: Le pessimisme du COVID-19 laisse place à la reprise du cours de l’action (OTCMKTS: SCRYY)

Je désire une offre d'assurance maladie collective sans engagement de ma part

  • Format de date :JJ . MM . AAAA
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Alors que les incendies de forêt en Californie et l’ouragan Laura font partie des activités quotidiennes des réassureurs, le COVID-19 a naturellement créé un défi plus redoutable pour l’industrie. L’incertitude persistante autour de la pandémie a pesé sur le cours de l’action des réassureurs, avec SCOR SE (SCRYF, SZCRY) s’échangeant 34% sous son niveau de février.

Le prix actuel, à mon avis, reflète un scénario pessimiste qui laisse place à un potentiel de hausse. En particulier, je considère la décote actuelle par rapport à ses pairs européens Swiss Re (OTCPK: SSREF, OTCPK: SSREY), Munich Re (OTCPK: MURGF, OTCPK: MURGY) et Hannover Re (OTCPK: HVRRF, OTCPK: HVRRY) être excessif et s’attendre à ce que SCOR se rétablisse progressivement:

GraphiqueDonnées par YCharts

Résultats du T2: Un impact négatif de 456 millions d’euros du COVID-19

le Résultats T2 ’20, sorti le 23 juillet, a reçu un accueil froid de la part du marché en raison d’une perte nette de 136 M €, contrastant avec un solide T1 ’20. Il convient toutefois de rappeler que SCOR n’avait enregistré aucune provision liée au COVID-19 dans ses résultats du premier trimestre, préférant attendre le semestre pour une meilleure évaluation de l’impact.

Source: communiqué de presse SCOR sur les résultats du premier semestre

En conséquence, les résultats du T2 ont supporté la totalité d’une provision COVID-19 de 456 millions d’euros constituée de:

  • Un impact estimé de 248 M € côté P&C (Property & Casualty)
  • Un impact de 194 M € sur l’activité Vie
  • Un impact négatif limité de 14 M € sur le portefeuille d’investissement de SCOR

Malgré cet impact, le message clé, à mon avis, est que SCOR a réussi à afficher des résultats légèrement positifs pour l’ensemble du premier semestre, au milieu de la crise sanitaire et des interruptions d’activité associées.

Cela n’a cependant pas suffi à rassurer le marché, qui reste méfiant quant à la position en capital de SCOR et à son exposition à l’activité d’assurance vie aux États-Unis.

Faiblesse perçue n ° 1: situation du capital

Les paramètres de SCOR, présentés ci-dessous, ne sont sans doute pas si différents de ceux des autres réassureurs européens de niveau 1:

 

SCOR SE Swiss Re Hannover Re Munich Re La source
Rapport prix / livre 0,66 0,84 1,64 1,16 L’étoile du matin
Ratio combiné P&C S1 2020 * 102,3% 115,8% 102,3% 99,9% Présentation des résultats du premier semestre
Ratio Solvabilité II 205% > 220% 225% 211% Présentation des résultats du premier semestre
Notations de crédit: Fitch

Moody’s

S&P

AA-

Aa3

AA-

n / a

Aa3

AA-

n / a

n / a

AA-

AA

Aa3

AA-

Entreprises’

sites Internet

 

* Ratio combiné = (pertes subies + dépenses) / prime acquise. Plus le ratio est bas, meilleures sont les performances.

Avec des indicateurs solides, comme le suggèrent les agences de notation, pourquoi le marché n’accorde-t-il pas plus de crédit à SCOR? En fait, les analystes ne sont pas vraiment préoccupés par la solidité du bilan de SCOR, mais ils pensent que le ratio Solvabilité II légèrement inférieur de la société la désavantagera lors de la reprise. Comme l’a dit Thomas Fossard de HSBC lors du H1 appel de gains:

Vous négociez actuellement avec une remise significative par rapport à la valeur comptable. Et il y a une opinion sur le marché que SCOR a […] moins enclins à améliorer les conditions du marché. Et c’est là que vous négociez avec une remise.

Source: appel des résultats du premier semestre de SCOR

À mon avis, le ratio Solvabilité II de 205% (les réassureurs ont généralement une fourchette cible comprise entre 180% et 220%) n’est que légèrement inférieur à celui de leurs pairs et cette préoccupation est probablement exagérée.

Faiblesse perçue n ° 2: exposition à l’assurance-vie américaine

L’autre préoccupation exprimée par les acteurs du marché concerne l’exposition de SCOR à l’activité d’assurance vie aux États-Unis Comme l’a indiqué Paolo de Martin de SCOR lors de l’appel aux résultats, la société couvre environ 4,5% de la population américaine:

Nous avions un nombre d’environ 15 millions de personnes que nous avons finalement réassuré dans notre portefeuille. Si vous prenez une population américaine totale de 327 millions, cela vous donne environ 4,5%.

Paolo De Martin – Directeur général, Global Life

Cette exposition a fait craindre que SCOR ne subisse de lourdes pertes dans un scénario de crise de sinistres de mortalité plus élevés. C’est une possibilité étant donné que le nombre de morts est, malheureusement, toujours en augmentation. Cependant, les estimations de SCOR semblent prudentes: la provision H1 de la société de 194 M € (sur l’activité Vie) a pris en compte 163000 décès aux États-Unis dus au COVID-19, et le ratio Solvabilité II est basé sur 175000 décès supplémentaires (également aux États-Unis) au S2. ’20 et H1 ’21.

La source: Présentation des résultats du premier semestre

Le développement de la pandémie est une hypothèse, mais avec l’amélioration des soins du COVID-19 et une meilleure préparation générale, j’ai tendance à penser que les estimations de SCOR sont du bon côté. Un autre risque, bien sûr, serait de nouveaux verrouillages en Europe ou aux États-Unis, entraînant davantage de pertes du côté P&C suite à des interruptions d’activité. Un tel scénario semble de plus en plus improbable, à mon avis, alors que les gouvernements se rendent compte du coût économique des verrouillages complets.

Scénario défavorable intégré, laissant place à la hausse

Le marché a jusqu’à présent adopté une position pessimiste, les actions se négociant comme si les temps difficiles devaient durer beaucoup plus longtemps. Compte tenu des mauvaises nouvelles, cela laisse de la place à un potentiel de hausse. En fait, l’impact du COVID-19 pourrait être comparé à certaines des catastrophes naturelles les plus coûteuses, se traduisant par des pertes importantes mais gérables:

Source: résultats du premier semestre de Swiss Re présentation

Selon Berenberg, les investisseurs ont peut-être été trop pessimistes dans leurs projections de pertes COVID-19. De plus, de tels événements donnent généralement lieu à des augmentations de primes lors du renouvellement des polices d’assurance, augmentant ainsi les marges de l’industrie:

“Si, comme nous le pensons, les investisseurs évaluent les assureurs sur la base du chiffre de 50 milliards de dollars, ils ont une marge d’erreur très confortable, autour de 25 milliards de dollars”, expliquent les analystes. […] Si les pertes ne se détériorent que modestement à partir d’ici, il pourrait y avoir une surprise positive importante pour les investisseurs. Cela ressemble un peu à une répétition de la crise de l’assurance du 11 septembre, lorsque les marges et les bénéfices sont restés élevés pendant plus de quatre ans après. ”

Source: Berenberg, cité par Actualités de la réassurance

Dans ce contexte, SCOR s’attend à bénéficier du raffermissement du marché:

Source: présentation des résultats du T2 de SCOR

Il convient également de mentionner que malgré l’incertitude, la plupart des analystes considèrent les actions sous-évaluées, avec un objectif de cours moyen de 30,63 € (potentiel de hausse de 37% par rapport au cours actuel). Cela semble être un objectif atteignable pour une entreprise avec une valeur comptable par action de 34,19 € à la fin du T2.

La source: Boursorama

À emporter

Bien sûr, investir dans l’espace de réassurance au milieu de la crise du COVID-19 n’est peut-être pas pour tout le monde. Cependant, à ce stade, je considère que SCOR est un investissement attractif avec beaucoup de négativité intégrée et un potentiel de hausse significatif une fois les conditions normalisées.

Je m’attends à ce que SCOR se négocie plus près de sa valeur comptable (potentiel de hausse de 50%) une fois la poussière retombée. Le prochain Investor Day, le 9 septembre, pourrait réveiller les actions, et devrait en tout cas faire la lumière sur l’état actuel des affaires.

 

Divulgation: Je suis / nous sommes longtemps SCOR. J’ai écrit cet article moi-même et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois aucune compensation pour cela (autre que de Seeking Alpha). Je n’ai aucune relation commerciale avec une entreprise dont l’action est mentionnée dans cet article.

Divulgation supplémentaire: Les opinions et points de vue exprimés dans cet article sont à titre informatif uniquement et ne doivent pas être utilisés ou interprétés comme une offre de vente, une sollicitation d’une offre d’achat ou une recommandation d’acheter, de vendre ou de détenir un titre, une stratégie d’investissement ou un marché. secteur.

 

admin