Est-ce toujours la Deutsche Bahn ou cela peut-il aller?

Je désire une offre d'assurance maladie collective sans engagement de ma part

  • Format de date :JJ . MM . AAAA
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Berlin (dpa) – La Deutsche Bahn doit-elle également contrôler les trains traversant le pays de Galles? Et des bus à Budapest? Même les ambulances en Angleterre et un concessionnaire automobile en Slovénie appartiennent à la plus grande entreprise publique allemande – alors qu’en Allemagne, les trains sont en panne et les retards se multiplient.

Sur le point de devenir un acteur mondial, la plus grande entreprise publique allemande a créé un empire d’entreprise à peine gérable. 680 participations sont dans le rapport annuel. Et maintenant, le chemin de fer a également des problèmes de nettoyage: la vente de la grande filiale étrangère Arriva semble pour le moment avoir échoué, la centrale est un chantier de construction – et les trains ne sont guère ponctuels.

Près d’un train sur quatre est arrivé trop tard cette année.

L’objectif annuel, ne dépassant pas 23,5% des trains en retard, était modeste par rapport à l’année précédente et n’avait été atteint que fin septembre. Le train doit espérer que vous ne terminez pas vos tempêtes d’automne ou un début d’hiver.

Afin de financer plus de ponctualité et de qualité pour les clients des chemins de fer sur le marché intérieur, Arriva devrait être vendue – et avec elle une participation inhabituelle, telle que le transport par ambulance au Royaume-Uni et le concessionnaire automobile dans les montagnes slovènes, récemment analysés par le magazine en ligne “Buzzfeed” ed.

Revenons à «l’entreprise du pain et du beurre», indique-t-on dans le siège social du verre pendant un certain temps, encore plus alimentée par le débat sur le climat. Malgré les records de passagers en 2018, il y avait eu une perte de profit, cette année, elle ne semble pas meilleure. Les dettes augmentent. Et pourtant, le chemin de fer doit investir: dans les voies, les trains, le numérique. Le réseau a largement besoin de rénovation.

Avec ses bus et ses trains dans 14 pays européens, Arriva est rentable, le produit de la vente aurait aidé le chemin de fer à court terme. Le discours représentait jusqu’à 4 milliards d’euros de recettes pour la fille, qui avaient été récupérées en 2010 pour 2,8 milliards d’euros.

Mais les attentes étaient trop grandes.

Selon des informations non confirmées, les médias étaient toujours intéressés par un soumissionnaire qui aurait dû soumissionner l’équivalent de 2,5 milliards d’euros – l’investisseur n’a pas voulu commenter jeudi. Dans le groupe, a-t-on précisé jeudi, le produit attendu serait nettement inférieur à la valeur comptable. Mais le chaos du Brexit a également rendu difficile la vente d’Arriva avec le siège de sa société en Angleterre.

Le directeur financier des finances ferroviaires, Alexander Doll, est en poste. Avant de spéculer sur le licenciement du conseil d’administration, il a dû auditionner mercredi le ministre fédéral des Transports, Andreas Scheuer (CSU).

Mais pour l’instant, Doll reste en poste, comme l’ont indiqué les cercles de contrôle jeudi soir. Une autre réunion spéciale devrait être prévue pour apaiser le conseil d’administration autour du PDG, Richard Lutz, probablement dans dix jours. La querelle entre les principaux dirigeants est donc due au fait que Doll a résisté à la volonté de Lutz de se concentrer sur le secteur du transport de marchandises.

Car avec la division est actuellement à peine un pot de fleurs à gagner.

DB Cargo perd de l’argent depuis des années et sa part de marché est passée sous la barre des 50%. Le redressement doit maintenant amener Sigrid Nikutta, auparavant responsable des bus, métros et tramways de Berlin. Elle sera membre du conseil d’administration en janvier.

Ensuite, la question sera toujours dans la salle, où le train peut-il encore avoir de l’argent? Le gouvernement fédéral a récemment ouvert le portefeuille du paquet sur le climat, qui rapportera à lui seul environ 20 milliards d’euros en 2030, comme l’a calculé Richard Lutz, président de la Bahn. Les fonds fédéraux destinés à l’entretien et à la réparation des voies ferrées sont également considérablement augmentés. Il sera donc difficile pour le propriétaire du gouvernement fédéral de lui tenir la main.

La Cour des comptes fédérale a recommandé que, outre la vente d’Arriva, elle examine également si DB Schenker peut être argentée. La société de transport international de marchandises, qui emploie 76 000 personnes, exploite des camions, des cargos et des avions, des centres de logistique et des entrepôts. Elle était une fois à la disposition, mais actuellement, le conseil d’administration veut conserver la filiale rentable.

Comme le souligne Karl-Peter Naumann, la participation étrangère n’est en aucun cas discutable. Elle veut donner la parole aux passagers en Allemagne en tant que président honoraire de Pro Bahn. “Dans le transport de marchandises, par exemple, ils ont besoin d’une implantation internationale”, explique Naumann. On ne peut expliquer à aucun client qu’il doit recharger son fret à la frontière à bord de trains en provenance d’autres fournisseurs. “Et si les fournisseurs étrangers du train sont en concurrence dans le trafic régional allemand, pourquoi ne devrait-il pas en être autrement?”

 

admin