«C’était irréel»: la mère du blessé Bronco Ryan Straschnitzki abasourdi par ses progrès après la chirurgie

Je désire participer à votre concours et gagner 6 tickets pour Europa Park

  • Format de date :JJ . MM . AAAA
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

La mère d’un joueur de hockey paralysé dans l’accident de bus Humboldt Broncos se dit stupéfaite des progrès qu’elle a accomplis depuis son opération à la colonne vertébrale en Thaïlande.

Les médecins ont implanté un stimulateur épidural dans la colonne vertébrale de Ryan Straschnitzki plus tôt ce mois-ci. Une semaine plus tard, des cellules souches étaient injectées au-dessus et au-dessous de la blessure dans l’espoir de contribuer à inverser certains des dommages.

 

Ryan Straschnitzki a reçu un chandail alors que les joueurs de hockey de l’académie à but non lucratif PX3 AMP Sledge Hockey Academy ont été approuvés par les Flames de Calgary en tant qu’équipe affiliée de hockey sur luge lors de la prochaine 2019 USA Hockey Sled Classic présentée par la LNH à St. Louis à partir de novembre 21 – 24 novembre 2019 au Scotiabank Saddledome à Calgary le mercredi 30 octobre 2019.

Âgé de 20 ans et résidant à Airdrie, en Alberta, il restera en Thaïlande jusqu’au début décembre.

«Je suis à 200% en retrait. Je ne m’attendais pas à ce genre de résultat aussi rapidement », a déclaré Michelle Straschnitzki dans une interview. «Ce n’est certainement pas une solution miracle. Ce n’est pas un remède, mais c’est certainement un progrès et c’est plus que ce que nous avions depuis 19 mois. ”

Tom Straschnitzki, qui se trouve également en Thaïlande, a publié un certain nombre de vidéos de la cure de désintoxication de son fils, dont une où le jeune homme a pu bouger une jambe. Une autre vidéo le montre attaché à un harnais pendant que des physiothérapeutes l’aident lentement à marcher avec l’utilisation d’une machine sur roues.

«Il a eu le temps de se débattre. Pour la 1ère fois depuis qu’il est monté dans le bus ce jour terrible, a twincé Straschnitzki.

«Thérapeute aidant les genoux et les chevilles pour qu’ils ne se voilent pas. Ryan a tellement bien fait que je l’ai envoyé au magasin de bière pour moi.

Straschnitzki est l’un des 13 joueurs qui ont été blessés lorsqu’un chauffeur de camion inexpérimenté a traversé un panneau de signalisation et est entré dans le passage de l’autobus de l’équipe de hockey junior de la Saskatchewan en avril 2018. Seize autres dans le bus sont morts.

Straschnitzki, paralysé de la poitrine, a déclaré qu’il n’attendait pas de guérison, mais espère que l’implant rétablira des mouvements musculaires et des éléments tels que le contrôle de la vessie.

Un petit appareil comme une télécommande consiste à envoyer des courants électriques à la moelle épinière pour essayer de stimuler les nerfs et de bouger les membres. L’implant est programmé pour stimuler certains nerfs cartographiés par des chirurgiens et des thérapeutes.

L’opération peut coûter jusqu’à 100 000 $ et n’est pas couverte par les soins de santé publics ni par les assurances, car la procédure de péridurale n’a pas été approuvée par Santé Canada. La famille paie pour cela elle-même. Il est également pratiqué dans des pays tels que les États-Unis et la Suisse, mais il est beaucoup moins cher en Thaïlande.

La mère de la joueuse, qui n’est pas allée en Thaïlande, a déclaré qu’elle était discrète quand elle lui a parlé.

«À la manière typique de Ryan, il est très silencieux. Tout ce qu’il dit, c’est qu’il est très fatigué et vous pouvez le dire. Son corps, son esprit, tout est fatigué parce qu’il pousse aussi loin que possible. ”

Son fils participe à la cartographie nerveuse le matin, fait de la physio l’après-midi et travaille ensuite davantage avec l’implant, a-t-elle déclaré. Avant de rentrer chez lui, il compte toujours entrer sur la glace à Bangkok avec son traîneau de hockey.

Straschnitzki a déclaré que voir les progrès de son garçon sur les vidéos la stupéfiait.

«J’étais juste complètement terrassé. Cela a évidemment amené les larmes. Je hurlais. C’était irréel », a-t-elle dit.

“Tom a dit que la dernière fois que Ryan a marché, c’est quand il est monté dans le bus, puis, le regarder bouger les jambes, marcher essentiellement, ça m’a simplement secoué.”

en relation

 

Le 7 août 2018, Ryan Straschnitzki, survivant à l’accident des Humboldt Broncos, prend un moment lors de la séance d’entraînement à Winsport, à Calgary.

 

admin